Cityguide Lombardie Mantoue

Mantova

mantova

colonnes

Dimanche, il faisait gris, il y avait encore cet épais brouillard qui ne voulait pas partir, un temps à rester à la maison tout simplement, et pourtant j’ai pris mon courage à deux mains, et je me suis dit : « Aller tu n’es qu’a 1:00  de train de Mantova c’est l’occasion où jamais . »

Il était déjà 14 :00 quand je suis arrivée, ainsi je me suis dirigée directement vers le Palazzo Té qui se situe à la limite du centre ville. Après 20 minutes de marche je me retrouve devant le Palazzo, pas grand monde apparemment, je paye mon billet 3 euros (les joies de la jeunesse !), ça me parait dingue de payer aussi peu pour un lieu qui reste important pour l’histoire et l’art.

Avant tout de chose, c’est un palais que j’ai beaucoup vu pendant mes années en histoire de l’art donc il y a toujours un peu d’excitation quand on voit pour la première fois une œuvre, une architecture, qu’on a étudié au préalable. C’est un peu comme quand on reçoit un cadeau, on voit le papier d’emballage, on devine la forme, mais on en sait jamais trop ce qu’il y a à l’intérieur et qu’elle va être notre degré de surprise. Donc l’excitation était à son comble.

té

DSC_0893

Le Palazzo Te a été construit entre 1525-1536 par Guilio Romano suite à une commande de Frédéric II qui est le Ier Duc de Mantoue. L’objet de ce palais est simple, se divertir, se reposer, profiter de repas somptueux avec des invités de marque, et ainsi échapper aux devoirs de la cour. Ce faste nous allons le retrouver dans les quinzaines pièces qui se succèdent où véritablement quand nous passons d’une porte à une autre c’est à chaque fois à monde nouveau qui nous émerveille. Rassurez vous je ne vais pas faire toutes les pièces…

La chambre de Lune et du Soleil

Cette pièce est un appel au calme je trouve dans ses tons bleus/blancs.

DSC_0895

Toutes sont différentes…

La salle des chevaux

C’est la plus grande pièce du palais, elle était destinée à accueillir les réceptions et les bals. Les Gonzagues avaient une véritable passion pour les chevaux, c’était sans doute le cadeau le plus précieux que la famille pouvait offrir à un invité d’honneur. Tellement d’amour pour ses animaux que Frédéric II a souhaité les représenter sur les murs de cette salle. Les plus vaillant, les plus braves, ces chevaux semblent être réel de part leurs dimensions et leurs postures. L’ensemble donne une certaine prestance à la pièce, accentué de part ses niches qui se feint dans le décor où se tiennent des statues antiques.

palais te

cheval

La salle de Psyché

faune

Détail de la salle de Psyché

Cette pièce est dédié à Psyché ainsi que les épreuves qu’elle a dû surmonter pour pouvoir épouser l’Amour. Une salle, on l’aurait deviné, qui était destiné aux fêtes et aux réceptions. Riche de décor, de détails, d’animaux exotiques et de monstres fantastiques, Jules Romain offre à celui qui admire la pièce un univers irréel qui de ce fait laisse libre cours à notre imagination.

La salle des géants

Cette pièce, je l’attendais avec IM PA TIEN CE, car à chaque fois que je la voyais en cours je ne me rendais pas compte des proportions de la pièce, des « géants » par apport à celle-ci et surtout à l’échelle humaine. Ce qui est très perturbant c’est que la pièce est assez sombre, des spots offre un peu de lumière mais joue également avec des ombres. La voûte est juste splendide, c’est un infini avec des multiples personnages, détails et ce n’est pas facile de s’y retrouver. Mais je crois que ce que j’ai adoré le plus, ce sont les angles de la pièce qui sont totalement indissociables du mûr tellement que le trompe l’œil est parfait. L’ensemble est tout de même perturbant, on se sent petit face à une telle grandeur artistique. Honnêtement, cet instant j’aurai aimé le partager avec un ami car c’est une belle expérience picturale.

géant

Cette bataille entre les Géants et les divinités prend fin ici dans cette salle. Désespérés les géants essayent maladroitement de résister aux foudres de Jupiter qu’ils ont essayés de défier. Leur semblant d’ascension tombe en ruine, quelques géants semblent vouloir résister mais d’autres visages ne semblent plus aussi sereins. Les portes du Tartares ne sont plus très loin…

géant

coupole

uomo

Défaite


Après le Palazzo direction le centre ville. Il y avait beaucoup plus de monde que je le pensais, on rentre dans les fêtes et les magasins sont ouvert le dimanche donc il ne faut pas chercher plus loin. L’objectif était d’aller visiter le Palais Ducale pour surtout voir la chambre des époux peint par Mantegna sauf que quand je suis arrivée devant j’ai vu une foule qui faisait la queue sur 100 mètres… Il faisait froid, j’étais toute seule, alors je me suis dit que je tenterai ma chance une prochaine fois.

DSC_0954

DSC_0966

Que de souvenir..

horloge

L’horloge de Bartolomeo Manfredi – 1493

chateau

Château St-Georges

Le château St-Georges est la plus ancienne partie du Palazzo Ducale. Construit entre 1395-1406 par Bartolino da Naovara pour François Ier de Gonzague c’est un véritable château médiéval avec ses quatre tours angulaires, son fossé central,  mais surtout sa position dans la ville. En effet, celui-ci est placé juste devant le fleuve Mincio, une stratégie pour dissuader les ennemis de venir les attaquer.

Du coup j’ai profité de la ville mais j’avoue qu’il y avait beaucoup de monde et la nuit tombe vite. En me baladant j’ai trouvé un cinéma et comme par hasard il passait Mon Roi de Maïween, évidemment en italien, mais je voulais quand même le voir car les critiques étaient plutôt bonnes. Bon malheureusement, je n’ai pas vraiment aimé, disons que ça a été un bel exercice pour mon italien.

Il est temps de reprendre le train pour Carpi. En résumé j’ai beaucoup aimé la ville mais je pense qu’il faudra que j’y retourne quand il fera plus beau pour mieux profiter de la ville et surtout réserver mes billets sur internet pour le Palais Ducal!

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply